Levraoueg

L’espace en L, abréviation de l’espace de la bibliothèque, est la représentation ultime du concept de Pratchett selon lequel le mot écrit possède de puissantes propriétés magiques sur le monde du disque et, en grande quantité, tous les livres déforment l’espace et le temps autour d’eux. Le principe de l’espace L tourne autour d’une équation apparemment logique; C’est une extension de ‘La connaissance est puissance’: Livres = Connaissance = Puissance = (Force x Distance ÷ Temps)

Décrypter le voyage humain

ADN : Décrypter le voyage humain - Nous venons tous d'Afrique !



2019/03/04 11:08 · Myrddin Wyllt

Le jardin-forêt en permaculture

Le bureau d'études Permaculture Design: Le jardin-forêt en permaculture (ou forêt comestible ou nourricière) des fraternités ouvrières à Mouscron en Belgique. Gilbert et Joseline Cardon cette incroyable jardin en permaculture seulement sur 1800m2.


2018/11/23 16:01 · Myrddin Wyllt

Trognes les arbres aux mille visages

On redécouvre les trognes, ces arbres d’essences variées dont on a taillé la partie supérieure – à l’image des légendaires platanes qui bordaient les routes du pays depuis Napoléon. Détrônées par l’industrialisation de l’agriculture, elles constituent un patrimoine biologique et culturel d’une valeur inestimable. Documentaire complet de Timothée Janssen (France, 2017, 52mn)


2018/11/22 17:08 · Myrddin Wyllt

Sorcières

La puissance invaincue des femmes.

Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?

Ce livre en explore trois et examine ce qu’il en reste aujourd’hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante — puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant — puisque l’époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d’horreur.

Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s’est développé alors tant à l’égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.


2018/11/04 13:13 · Myrddin Wyllt

Anciens billets >>