Ty Blei

Centralisation

2018/11/13 08:39 · Myrddin Wyllt

Démographie


Nous sommes au dernier recensement très précisément 4 616 602 habitants en Bretagne 1). Le département le moins peuplé est celui des Côtes d’Armor avec 599 477 costarmoricains (13%). Viennent ensuite le Morbihan avec 741 905 morbihanais (16%). Puis le Penn ar Bed avec 904 999 finistériens (19,6%) . Les zones les plus peuplées sont à l’est de la Bretagne : l’Ille et Vilaine avec 1 026 962 habitants (22,2%) et la Loire Atlantique avec 1 343 259 habitants (29,2%).

En termes de croissance, la répartition est différente : plus on va vers notre ouest et moins la population s’accroît. Ceci démontre bien l’écart se creusant entre la Bretagne occidentale et la Haute Bretagne.

Lire la suite...

2018/11/13 08:28 · Myrddin Wyllt

Le climat et la météo

Entourée par deux mers, la Manche et l'Atlantique, la péninsule armoricaine jouit d'un vrai climat océanique, caractérisé par des étés plutôt beaux et doux et des hivers souvent pluvieux, ventés et doux. Globalement le temps breton est souvent variable, changeant, sans excès de températures, et très variable d'un secteur à un autre.

  • Sur la côte nord, les vents dominants viennent du nord-ouest sur la côte du Finistère, avec des secteurs abrités comme l'île de Bréhat, où passe le Gulf Stream, un courant chaud favorable à la création de microclimats.
  • Sur la côte sud, le climat est globalement plus ensoleillé, plus chaud, plus sec que sur la côte nord.

Lire la suite...

2018/11/12 12:33 · Myrddin Wyllt

Dégradation du sol

La couverture pédologique de Bretagne est soumise à un appauvrissement naturel lié au caractère lixiviant de son climat et à la pauvreté en bases de son substrat géologique, notamment granitique. Les sols limoneux, sur schiste, sont pauvres en matière organique ; ils montrent une sensibilité importante au tassement et à l’érosion. Le dégradation se manifeste d’une part par une certaine acidification du sol et par la baisse de son stock organique et d’autre part, elle se manifeste par des accumulations dans le sol :

  • De phosphore apporté par les engrais.
  • Le mercure peut être émis lors de la combustion de déchets contaminés ou de combustibles fossiles et ainsi contaminer les sols et l’environnement suite aux retombées atmosphériques. L’épandage de déjections animales (50 %), de boues et composts (17 %), ainsi que les retombées atmosphériques (21 %) représentent la quasi-totalité des apports de mercure sur les sols.
  • De cuivre et de zinc utilisés en complémentation minérale des porcs et dont l’animal ne retient qu’une faible partie, la majeure partie se retrouvant dans ses effluents qu’on épand sur les sols.
  • De métaux lourds, cadmium et plomb, apportés par l’épandage des boues de stations d’épuration.
  • De pesticides apportés par les produits phytosanitaires et de leurs métabolites. Le risque de pollution de l'environnement par la lixiviation des pesticides hors des sols dans les plans d'eau est affecté par la force de sorption du composé sur le sol. (La sorption est le processus par lequel une substance s’attache à une autre et comprend à la fois l’adsorption et l’absorption).

Lire la suite...

2018/11/10 23:19 · Myrddin Wyllt

Anciens billets >>